Football OL – Carrière critique l’OL pour sa gestion de Gomis et Briand

Carrière critique l’OL pour sa gestion de Gomis et Briand

Photo Icon Sport

Publié Dans: , .

En fin de contrat, ils ont été poussés l’été dernier vers la sortie. Mais devant la volonté des deux attaquants Bafétimbi Gomis et Jimmy Briand de rester, l’Olympique Lyonnais a d? se résoudre à les conserver. Bien lui en a pris puisqu’aujourd’hui les deux internationaux participent au retour au premier plan du septuple champion de France. Mais la gestion des anciens Stéphanois et Rennais a laissé perplexe de nombreux observateurs de la Ligue 1. Une absence des terrains qui explique selon Eric Carrière le mauvais début de saison du club de Jean-Michel Aulas.

?Ce qui était étonnant, c’était leur mauvais début de saison, alors que l’équipe avait peu changé. Mais ils ont payé cher la mise à l’écart de Gomis et Briand. Le premier marque beaucoup, alors que le second est toujours efficace, même s’il joue moins? explique l’ex milieu de terrain offensif dans les colonnes du Parisien. Le consultant de Canal + remet donc en cause la politique d’un club dans lequel il a évolué. Reste à savoir si l’OL ne paiera pas en fin de saison la mise à l’écart de ses deux buteursà l’entame du championnat.

Advertisements

Football Bordeaux – Et maintenant, Bordeaux doit confirmer

Et maintenant, Bordeaux doit confirmer

Photo Icon Sport

Publié Dans: , .

Six points en trois jours, dans une Ligue 1 très serrée dans sa partie haute en dehors des deux ténors, Bordeaux est clairement de retour. Face à Lorient, les Girondins ont fait enfin parler leur potentiel offensif, puisque Saivet, Diabaté et Hoarau ont chacun inscrit un but, ce qui a permis à leur équipe de s’imposer 3-2. Pour Nicolas Maurice-Belay, une nouvelle fois très actif dans l’animation offensive, il s’agit désormais d’enchainer à l’extérieur pour justifier cette ambition d’aller chercher une place européenne en fin de saison.? On voulait ces six points en deux match, peu importe la manière, maintenant c’est fait. On a eu un début de match assez poussif. La partie a été difficile, mais on se l’est également rendue difficile sur la fin. On est revenu dans la course à l’Europe, mais il y a un déplacement difficile qui nous attend à Sochaux. Ils ont remanié leur équipe, ils sont plus matures, ce ne sera pas évident ?, a prévenu l’ancien… sochalien, qui sait qu’il faut remonter au début du mois de décembre et une victoire à Guingamp pour retrouver trace d’un succès bordelais en déplacement.

Football Saint-Etienne – Brandao ??n’est pas Ibra?? à l’ASSE, mais quand même…

Brandao ?n’est pas Ibra? à l’ASSE, mais quand même…

Photo Icon Sport

Publié Dans: , .

Revenue à seulement un point de Lille, au bénéfice de sa victoire à Bastia et du nul concédé par le LOSC contre l’OL, l’AS Saint-étienne peut désormais parler ouvertement du podium, et surtout de la troisième place synonyme de tour préliminaire de Ligue des champions. Si du c?té des Verts on ne veut surtout pas s’emballer, Eric Carrière estime que l’ASSE a bien joué le coup et possède des atouts pour aller jusqu’au bout, le consultant de Canal+ pensant notamment à Brandao. Si le Brésilien n’est pas un buteur ? zlatanesque ?, il pèse quand même lourd au bilan final du club. ? Ce classement une surprise ? Ce n’est pas si étonnant, c’est cohérent avec ce que met le club en place depuis des années en termes de projet de jeu ou de recrutement. Le choix de Trémoulinas est d’ailleurs très bon. Comme celui de Brandao. Ce n’ est pas Ibra mais, quand Marseille est champion ou quand Saint-étienne gagne enfin un titre la saison dernière, il est là. Ce n’est pas un hasard ?, fait remarquer l’ancien joueur, visiblement confiant dans l’avenir de l’AS Saint-étienne pour ce championnat. Reste que c’est désormais Monaco qui se profile sur la route des Verts et il faudra être fort pour faire trébucher un club qui peut encore rêver du titre.

Football Ligue 1 – Trois buts, trois points, Bordeaux est là – Bordeaux – Lorient

Trois buts, trois points, Bordeaux est là

Photo Icon Sport

Publié Dans: , , .

Après un début d’année catastrophique, Bordeaux revient dans la course au haut de tableau. Le succès obtenu face à Lorient (3-2) ce mardi soir, permet aux Girondins de revenir à un point de Lyon, et donc dans la course au podium.A domicile, Bordeaux va mieux puisqu’après Saint-Etienne et Evian le week-end dernier, c’est Lorient qui n’a pu que constater les dégats. D’entrée, les joueurs de Francis Gillot se faisaient pourtant une frayeur en permettant à Aboubakar de tirer en force, obligeant Carrasso à détourner le ballon sur sa propre barre transversale (8e). L’alerte avait été entendue et la réaction bordelaise était convaincante. Après un tir en pivot à ras du poteau (18e), Saivet trouvait l’ouverture d’une tête décroisée sur un coup-franc bien enroulé de Sertic (1-0, 22e). A la lutte pour le maintien, Lorient se remettait dans le match par Diallo, qui d’une percée avec un contre favorable, arrivait jusqu’à Carrasso pour remporter son duel et égaliser (1-1, 26e). Le match s’emballait et sur un centre précis d’Orban, Diabaté prenait son temps pour reprendre de volée au point de pénalty et trouver la lucarne de Chaigneau (2-1, 36e).A l’heure de jeu, Hoarau rempla?ait Diabaté, avec une réussite offensive enfin de retour. Sur une mauvaise sortie de Chaigneau, l’ancien parisien récupérait le ballon seul au point de pénalty, et son tir entrait en passant entre les jambes d’Ecuele Manga (3-1, 72e). Mais il était dit que Bordeaux ne terminerait pas la rencontre tranquillement, puisque sur corner, Koné marquait d’une tête piquée (3-2, 84e). Lorient poussait mais n’égalisait pas, laissant Bordeaux prendre trois points et revenir à une longueur de Lyon, à la 7e place. De quoi conserver l’espoir d’une place européenne à aller chercher au printemps.

Football Ligue des Champions – Pour Dortmund aussi, c’est presque dans la poche – Coupe d’Europe

Pour Dortmund aussi, c’est presque dans la poche

Photo Icon Sport

Publié Dans: , .

Les têtes de série continuent leur sans faute dans cette première partie des huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Après le PSG, Barcelone, le Bayern Munich et l’Atlético Madrid, c’est le Borussia Dortmund qui a fait un grand pas vers la qualification. En déplacement à Saint-Pétersbourg, le vice-champion d’Europe n’a pas mis longtemps à se mettre à l’abri, trouvant l’ouverture par Mikhitaryan (4e) et Reus (5e) en deux actions dans la surface russe. Si le Zénith a bien tenté d’inverser la tendance, revenant même à 2-3 à 20 minutes de la fin, l’espoir a été très court, Lewandowski inscrivant un doublé pour finalement offrir la victoire à son équipe sur le score de 2-4. Une belle marge de sécurité avant le retour dans la Ruhr.

Football Marseille – OM-Nice maintenu le 7 mars, la colère gronde – Nice

OM-Nice maintenu le 7 mars, la colère gronde

Photo Icon Sport

Publié Dans: , , .

Comme le règlement le lui permet, Marseille avait demandé le report de son match face à Nice prévu le 7 mars prochain. Celui-ci avait en effet lieu moins de 48 heures après un match international, le mercredi 5 mars face aux Pays-Bas pour l’équipe de France notamment. Vincent Labrune, qui avait confié qu’il était persuadé qu’une issue favorable serait trouvée, doit désormais tomber de haut puisque la commission d’appel de la LFP a décidé de maintenir la rencontre au vendredi. En conséquence, l’OM s’est fendu d’un communiqué qui dénonce cet enchainement qui pourrait concerner une grande partie de son effectif, et en profite également pour tacler l’OGC Nice, qui n’a visiblement pas fait grand chose pour favoriser un report.? L’Olympique de Marseille s’étonne d’une telle décision qui va à l’encontre de l’équité sportive. En effet, 14 joueurs de son effectif sont présélectionnés dans les équipes nationales. Ils sont donc susceptibles de devoir jouer deux rencontres en moins de 48 heures. La direction de l’Olympique de Marseille, qui avait demandé un report du match au samedi 8 au dimanche 9 mars, ne peut que contester cette décision profondément injuste, au moment où le club est plus que jamais engagé dans la course à une place qualificative pour la Ligue des champions 2014-15. Elle prend aussi acte du refus catégorique de l’OGC Nice, dont aucun joueur n’est concerné par les rendez-vous internationaux du mercredi, de reporter cette rencontre de championnat ?, a fait savoir le club proven?al, qui avait déjà égratigné BeInSports pour le choix de ce jour pour cette rencontre.

Football Marseille – Riolo effaré de la communication bancale de l’OM

Riolo effaré de la communication bancale de l’OM

Photo Icon Sport

Publié Dans: , .

S’exprimant sur Le Phocéen, Daniel Riolo n’est pas très tendre avec les dirigeants de l’Olympique de Marseille, estimant que ces derniers avaient tout faux en matière de communication et d’ambition. Alors que le site pro-OM l’interroge sur ces nombreux jeunes qui n’hésitent plus à arborer le maillot du PSG dans la cité phocéenne, le consultant du RMC lache ce qu’il a sur le coeur et s’étonne des dernières déclarations faites notamment par José Anigo.

? Effectivement, il y a une baisse de passion, mais je crois que ?a tient plus à ce que fait l’OM en ce moment. Les choix dans la politique sportive sont bizarres, la communication est un peu limite. Quand j’entends José Anigo dire que le petit village gaulois monte à la capitale… Et Guingamp alors, c’est quoi ? On parle de Marseille là ! Je trouve qu’ils s’y prennent mal, que leur communication est mauvaise, que leur politique sportive est mauvaise… cette idée de ne prendre que des jeunes Fran?ais, au lieu d’aller voir ce qui se fait ailleurs. Cette politique “made in France” à la Montebourg ne m’a pas convaincu dès le début et ce n’est toujours pas le cas. On me dit que je suis sévère avec l’OM mais je crois que les supporters marseillais sont bien plus sévères que moi… Cette forme de résignation, de jalousie, comme Thauvin qui dit qu’il n’y a pas de valeurs, qu’il n’y a que l’argent… C’est quoi les valeurs de l’OM aujourd’hui ? Justement, les supporters leur reprochent de ne pas en avoir ?, balance Daniel Riolo, qui a du mal à comprendre la politique actuelle de l’Olympique de Marseille et le dit.